CGHB
Retour Accueil Le CGH-BAdhesion Bases disponibles Ecrivez-Nous
Éditions | Bibliothèques | 16Quartiers | Sommaire des Bulletins | Annuaires | Fichiers Gedcom | Questions-Réponses | Célébrités du Berry | Page précédente

 

Gérard DEPARDIEU



   Né à Châteauroux le 27 décembre 1948 dans le modeste foyer du Dédé et de la Lilette, ses parents, Gérard Depardieu obtient son certificat d’études en 1962 tout en trouvant dès l’âge de treize ans de nombreux petits boulots : plagiste sur la côte d’Azur, vendeur de savonnettes... Mais il sort bientôt de son milieu en montant à Paris où il suit des cours d’art dramatique. Il fait alors la rencontre de Gabin, Blier et Carmet et se forme à leur contact.

   Il fut révélé au cinéma par Les valseuses de Bertrand Blier en 1973, avec son complice Patrick Dewaere. Il avait débuté huit ans plus tôt, en 1965, dans un court-métrage de Roger Leenhardt, Le beatnik et le minet, puis dans un long métrage, inachevé, d’Agnès Varda : Christmas Carol. Mais six années passèrent avant qu’il ne reparaisse sur un écran.

   Il obtint des rôles au Théâtre national populaire (TNP) et joua au célèbre Café de la gare. En 1971, on le retrouve dans un film confidentiel de Marguerite Duras (Nathalie Granger), mais également dans le film de Michel Audiard, plus commercial, Le cri du cormoran le soir au dessus des jonques. Mais il n’était pas encore sorti de l’anonymat, malgré un rythme de tournage accéléré : cinq films en 1972 et cinq autres l’année d’après.

   Ce fut le succès des Valseuses qui le fit connaître. Depardieu s’imposa rapidement dans le monde du cinéma. D’excellents réalisateurs travaillèrent avec lui dans des registres très divers. Il excelle autant dans des rôles de voyou (Loulou de Maurice Pialat, 1979) que dans ceux de cambrioleur (Maîtresse de Barbet Schoeder, 1975) ou de séducteur (La dernière femme de Mario Ferreri).

   En 1980, il obtint le césar du meilleur acteur pour Le dernier métro de François Truffaut. Son rôle de détective solitaire dans Police (1984) de Pialat lui valut d’être déclaré meilleur acteur au Festival du film de Venise en 1985.

   Très apprécié également dans ses rôles comiques, dans des films tels que Les compères (1984) ou La chèvre avec Pierre Richard, il doit sans doute ses plus beaux rôles à Claude Berri (Jean de Florette, 1989), Bruno Nuytten (Camille Claudel) et Jean-Paul Rappeneau (Cyrano de Bergerac). À partir de 1990, il travaille avec des réalisateurs étrangers tels que Peter Weir pour Green card (1990) puis Ridley Scott pour 1492, Christophe Colomb (1992). En France, il se retrouve à l’écran avec son fils Guillaume dans le film d’Alain Corneau, Tous les matins du monde, dans lequel il joue le rôle du compositeur Marin Marais. Dans ses derniers rôles, la variété de son registre ne s’est pas démentie : Germinal (1993), Le colonel Chabert (1994), La machine (1994), Élisa, Les anges gardiens (1995), Le plus beau métier du monde (1996)...

   Acteur connu mondialement, Gérard Depardieu conserve le bon sens des hommes au destin plus commun. Très attaché aux valeurs traditionnelles, il a investi dans la terre et est devenu propriétaire viticulteur en Touraine.

Haut de page

COPYRIGHT 2004 www.genea18.org