CGHB
Retour Accueil Le CGH-BAdhesion Bases disponibles Ecrivez-Nous
Éditions | Bibliothèques | 16Quartiers | Sommaire des Bulletins | Annuaires | Fichiers Gedcom | Questions-Réponses | Célébrités du Berry | Page précédente

 

Béthune-Charost

   Armand-Joseph de Béthune duc de Charost naquit à Versailles le 1er juillet 1728.

   Il entra à 16 ans dans la carrière militaire et obtint rapidement un régiment de cavalerie. Il fit preuve d'un courage remarquable et d'une grande générosité envers ses soldats. Ainsi, le duc de Charost fit établir à ses frais, près de Francfort, un hôpital où beaucoup de malades furent sauvés. En 1738, il fit porter son argenterie à la Monnaie, pour subvenir aux besoins de l'État.

   Après la paix de 1763, le duc de Charost vécut une vie "moins mouvementée".

   Dès 1765, il commença à faire des essais d'agriculture. Il s'occupa de la construction de plusieurs routes qui traversaient l'ancienne province du Berry, établit divers ateliers de charité à Ancenis et contribua à l'amélioration de l'instruction publique dans sa province.

   Vingt ans avant la révolution, il écrivit contre la féodalité et abolit les corvées seigneuriales dans ses domaines, il ne conserva, avec des droits modiques, que celle des fours communs.

   Il fonda dans chaque commune des secours annuels pour les indigents et se chargea à Chârost et à Mareuil des enfants abandonnés. D'autre part il établit à Rancy et à Meillant des sages-femmes, des chirurgiens et des pharmaciens pour les malades. Il fonda un hôpital à Meillant richement doté.

   Pendant la révolution, il fit un don de 1000 000 francs, avant le décret sur la contribution patriotique. Sous la terreur, il fut emprisonné, bien qu'il ait tenté de se réfugier à Meillant, et ne dut son salut qu'à l'attestation de civisme que lui délivra la société populaire de Saint-Amand.

   Six mois après, il se retira sur ses propriétés dans le département du Cher. Il entreprit de réparer toutes les destructions. Il créa une société d'agriculture à Meillant dans laquelle on étudiait la qualité des semences. Les laines étant alors une des plus importantes productions du Berry, il voulut améliorer leur qualité, en faisant venir un troupeau de race espagnole pour les croiser avec les moutons berrichons et en formant le projet d'établir, dans l'arrondissement de la société de Meillant une filature et une fabrique de couvertures pour employer sur les lieux les matières premières. D'autre part, Béthune-Charost s'attacha à la réalisation d'un projet important pour la prospérité du Cher : la construction du Canal du Bec-d'Allier à la rivière du Cher, rendant la navigation possible jusqu'à Nantes pendant 9 mois, au lieu de 6 mois. En 1785, il fit les plans à ses frais.

   Il introduisit dans le département du Cher la culture du lin, du colza, de la rhubarbe, du pastel, de la garance et du tabac.

   Enfin il publia des Vues générales sur l'organisation de l'Instruction rurale et des Mémoires sur les moyens de détruire la mendicité et fut à Paris, un des fondateurs de la Société Philanthropique, de l'Institution des Aveugles Travailleurs du Lycée des Arts.

   Après le 18 brumaire, Béthune-Charost fut nommé maire du Xe arrondissement de Paris et l'un des administrateurs de l'Institution des Sourds-Muets. En contact avec de jeunes infortunés atteints par la petite-vérole, il ne tarde pas à y succomber, le 27 octobre 1800. Sa mort créa un véritable deuil public, son corps fut transporté à Meillant.


Claire Sibéril.

Haut de page

COPYRIGHT 2004 www.genea18.org