CGHB
Retour Accueil Le CGH-BAdhesion Bases disponibles Ecrivez-Nous
Éditions | Bibliothèques | 16Quartiers | Sommaire des Bulletins | Annuaires | Fichiers Gedcom | Questions-Réponses | Célébrités du Berry | Page précédente

 

Henri-Gatien BERTRAND

  Originaires de l’Angoumois, les membres de la famille Bertrand occupaient traditionnellement des charges en la maîtrise des Eaux et forêts du duché de Châteauroux. Mais l’un d’eux, Henri-Gatien Bertrand, connut un tout autre destin.

    Il naît le 28 mars 1773 au château Raoul à Châteauroux. Au collège royal de La Flèche, qu’il fréquente de 1782 à 1790, il est un élève brillant et apprécié.

    Reçu premier au concours d’entrée à l’École militaire du génie de Mézières en 1793, c’est au siège de Maëstricht qu’il fait ses premières armes l’année suivante. Nommé capitaine, il est désigné comme instituteur de fortification à l’École polytechnique, à vingt-deux ans. Quelques mois après, il participe à la mission diplomatique du général Aubert-Dubayet, chargé de fortifier les Dardanelles. Bertrand est ensuite envoyé en Italie (1797), puis en Égypte.

    Mais en 1803, Bonaparte déclare la guerre à l’Angleterre. L’action de Bertrand face aux Anglais lui valent d’être nommé Chevalier de la Légion d’Honneur en 1803 puis Commandeur de la Légion d’Honneur en 1804. À trente-deux ans, il devient le 7 mars 1805, l’un des cinq généraux aides de camp de l’Empereur : une consécration.

    Henri-Gatien participe alors aux campagnes napoléoniennes jusqu’en 1811. Il est récompensé de son action en étant nommé comte de l’Empire le 19 mars 1808. Désormais il est attaché à l’Empereur et à son entourage. Il est très attiré par Françoise Élisabeth Dillon, dite Fanny, la fille de feu le général Arthur Dillon. L’Empereur, qui connaît les sentiments de Bertrand, voudrait les marier.

    La cérémonie du mariage est célébrée le 16 septembre 1808 à Paris en présence des personnages les plus importants de l’Empire. Malgré des caractères fort différents, ils vivront finalement une union durable et solide. Jamais Fanny n’a hésité à suivre son époux, même jusque dans l’exil. Le premier fils de Bertrand et Fanny, Napoléon, naît le 13 juin 1809, et a pour parrain l’Empereur et pour marraine l’Impératrice Joséphine.

    De 1811 à 1813, Bertrand remplace Marmont comme gouverneur général des provinces illyriennes. Mais Henri-Gatien doit repartir, après la naissance de son deuxième fils, car l’Empereur est en position délicate en Russie. Il est rappelé en tant que général en chef, ce qui l’embarrasse un peu car il n’est pas spécialiste de la stratégie militaire. De toute manière il ne peut empêcher la déroute des troupes françaises pendant la campagne de Russie.

    Duroc, mortellement blessé pendant la campagne d’Allemagne, est alors remplacé par Bertrand dans sa fonction de Grand Maréchal du palais le 18 novembre 1813. En quoi consiste cette tâche ? Gouverner le palais et tous les services civils et militaires dépendant de l’Empereur, fonction bien particulière : être constamment présent auprès de l’Empereur, ce qui signifie partager une certaine intimité avec lui et lui devoir un dévouement total.

    L’ennemi ayant envahit la France, la campagne se solde par les défaites de Laon et d’Arcis-sur-Aube. Le 6 avril 1814, l’Empereur abdique à Fontainebleau et tente de s’empoisonner, mais Bertrand le sauve. Il le suivra jusque dans l’île d’Elbe. Le Grand Maréchal s’embarque le 29 avril 1814 avec Napoléon, accompagné de Drouot. À la fin du mois de juillet, Fanny rejoint son époux.

    Mais l’impopularité des Bourbons grandissant, Napoléon décide de retourner en France. Bertrand, major général de la Grande Armée, suit Napoléon qui est de nouveau Souverain pendant les Cent Jours. Napoléon va au devant des coalisés et ce sera la défaite de Waterloo le 18 juin 1815 qui engendre la chute définitive de l’Empire.

    Le 31 juillet on signifie la déportation de Napoléon à l’île de Sainte-Hélène. Bertrand, tiraillé entre sa femme qui ne veut pas  partir et son devoir de Grand Maréchal, débarque finalement à Sainte-Hélène le 17 octobre 1815. De grosses dissensions apparaissent alors entre Fanny et l’Empereur qui s’éloigne de son Grand Maréchal. L’année 1817 marque le déclin de la santé de Bonaparte qui décède le 5 mai 1821. Le couple Bertrand s’installe à Londres.
    Le 24 octobre 1821, Louis XVIII, par une ordonnance, réintègre Bertrand dans ses « droits et honneurs ». La famille arrive à Châteauroux le 17 mars 1822.

    Député de l’Indre le 5 juillet 1831, il défend la liberté de la presse, l’économie des deniers de l’État et l’abolition des privilèges. Battu en 1834, il abandonne la vie politique. Après le décès de sa femme qui l’a beaucoup affecté, il part en Martinique. Il se consacre à la mise en valeur de ses possessions, et se bat également pour l’abolition de l’esclavage.

    En 1840, il repart à Sainte-Hélène pour organiser le retour des cendres de l’Empereur qui entrent aux Invalides. Décédé en 1844, il y rejoint son chef trois ans plus tard.

Haut de page

COPYRIGHT 2004 www.genea18.org